Haut de page>
 

Cloud Data Protection

 
Cloud computing - Cloud Data Protection
 
 
 

Cloud Backup

La gestion des sauvegardes est un des sujets techniques qui implique le plus de synergies potentielles avec les environnements Cloud. Parmi les scénarios envisageables, il faut considérer les processus de sauvegarde dans et depuis le Cloud. Voici à titre d’exemple une liste non-exhaustive de ces scénarios :

  • Externalisation dans le Cloud de l’historique des sauvegardes d’un environnement on-premise (Ex : rétention long-terme (LTR) des données en remplacement des bandes)
  • Conservation une copie on-premise des sauvegardes d’un environnement Cloud SaaS ou IaaS (Ex : sauvegarde Office 365)
  • Croisement des sauvegardes entre deux environnements Cloud distincts (approche multi-Cloud)
  • Hébergement dans le Cloud d’un service de gestion des sauvegardes


Malgré une ouverture progressive des API des Cloud providers, celles-ci n’offrent pas encore la même richesse fonctionnelle que certaines solutions on-premise. Pour autant, il est possible d’utiliser à choix les services natifs de sauvegarde du Cloud provider, ou d’étendre une solution on-premise dans le Cloud.

 

Cloud Archiving

L’archivage est un terme générique qui peut faire référence à différentes notions techniques, comme par exemple :

  • La conservation de l’historique d’un service de messagerie ou de fichiers
  • Le stockage des rétentions long-terme d’un service de sauvegardes

La première notion correspond en réalité aux politiques d’archivage appliquées à chacun des services hébergés (Ex : durée de rétention des services de messagerie, nombre de copies ou de versions de fichiers à conserver, etc.). Suivant les besoins fonctionnels attendus, et les éventuelles limitations du Cloud provider en termes de durées de rétention, il est possible à choix d’utiliser les services natifs du Cloud provider, ou d’utiliser un service tiers.

La seconde notion quant à elle, fait plus référence aux tiers de stockage du Cloud provider, soit la capacité à déplacer des données automatiquement entre des services de stockage performants (chauds), et des services beaucoup plus capacitifs et de plus en plus lents (froids).

 

Cloud Disaster Recovery

En s’appuyant conjointement sur les mécanismes de sauvegarde et les outils de migrations décrits dans les paragraphes précédents, il devient possible de mettre en œuvre de réels plans de reprise d’activité (DRP) dans le Cloud.

Les données source peuvent se baser sur des mécanismes de réplication du stockage (entre différents datacenters ou différentes régions), ou sur une sauvegarde. Le service de DR permettra ensuite, depuis ces données source, de définir par exemple les conditions d’exécution automatique du plan, un ordre de redémarrage des VMs, une reconfiguration éventuelle de certaines ressources (Ex : configurations réseau, etc.).

Afin d’orchestrer ces fonctions de DRP, il est possible à choix d’utiliser les services natifs du Cloud provider, ou d’utiliser une solution tierce.