Haut de page>
 

Infrastructures IT

 

Construisons ensemble votre infrastructure informatique

Dans le contexte du foisonnement technologique actuel, il est difficile pour les décideurs d'obtenir des garanties sur la pérennité de leurs choix en termes d'infrastructure informatique, ceci implique d’identifier l'approche qui sera la plus à même de répondre conjointement aux attentes des utilisateurs et aux contraintes de l'organisation.

En effet, les besoins en infrastructure peuvent être changeants en termes de disponibilité, de capacité ou de performance. A l'inverse, les budgets informatiques évoluent moins vite que la technologie.

Dans ce contexte, tebicom a construit un portfolio complet de solutions matérielles ou logicielles incluant à la fois :

  • Des solutions standardisées pour répondre aux besoins les plus communs de toutes les organisations ;
  • Des solutions spécifiques ou « de niche » pour répondre aux besoins spécifiques de certains clients.


Vous trouverez ci-après la catégorisation de ce catalogue de solutions d'infrastructure :

 
 
 
 
 
 
 
 

Portfolio de solutions d'infrastructures

Les solutions proposées par tebicom comprennent sept domaines de compétences distincts et complémentaires, soit :

  • Datacenter : Ensemble des technologies réseau, stockage et computing destinées à la mise en oeuvre d'infrastructures centralisées au sein d'un ou de plusieurs centres de données
  • Data Management : Ensemble des technologies destinées à assurer la haute disponibilité des infrastructures de stockage (BCP/DRP), la gestion du cycle de vie des données (Ex : Archivage), et leur protection (Ex : Sauvegarde et restauration)
  • Enterprise Networking : Ensemble des technologies destinées à assurer la connectivité locale, filaire ou sans-fil (LAN/WLAN), à gérer l'interconnexion de différents sites tout en optimisant les performances, à rendre hautement disponibles certaines applications localement ou entre plusieurs datacenters, et à gérer les services réseaux de manière efficace (Ex : DNS, DHCP, IPAM, gestion des configurations, etc.)
  • Enterprise Security : Ensemble des technologies destinées à assurer la sécurité des réseaux (Next Gen Firewalling pour l'interne, le périméte, le datacenter ou la virtualisation), à fournir des services d'accès distant (SSL & IPSec VPN), à sécuriser les flux Web et Mail entrants ou sortants, à fournir différentes méthodes d'authentification forte (Certificats, hard & soft tokens, SMS, etc.), à protéger les postes et serveurs, physiques ou virtualisés, à proposer du chiffrement, et enfin à centraliser l'intégralité des logs d'une infrastructure
  • End-User Computing : Ensemble des technologies destinées à gérer les environnements utilisateurs (Postes fixes, mobiles, tablettes ou smartphones), qu'il s'agisse d'environnements physiques virtualisés, à mettre à disposition des applications (Déploiement, publication, streaming ou virtualisation)
  • Enterprise Communication : Ensemble des technologies destinées à proposer différents moyens de communication aux utilisateurs (Messagerie, IM, téléphonie, video et Web Conferencing), le tout en version Cloud ou on-premise
  • Service Management : Ensemble des technologies destinées à surveiller de manière proactive un environnement IT (Réseaux, serveurs et applications, postes client), et à automatiser ou orchestrer la configuration de tous les composants d'une infrastructure

 

La disparition des silos

Depuis plusieurs dizaines d'années, les composants d'infrastructure, tout comme les compétences internes des équipes étaient organisées en silos technologiques relativement hermétiques (Ex : Réseau et télécommunications, stockage et virtualisation, systèmes et applications, sécurité, etc.).

L'avènement des logiques de virtualisation dans tous les domaines de l'infrastructure, ainsi que la multiplication des technologies dites "unifiées" ont fait progressivement tomber ces silos.

 

Software Defined DataCenter

De plus, jusqu'à présent, l'intelligence des infrastructures informatiques était généralement liée au choix de solutions matérielles différentiantes, à la capacité d'innovation des constructeurs qui associaient systématiquement des composants matériels à des fonctions logicielles. Ceci a eu pour conséquence la multiplication de "bulles" opérationnelles, soit une administration manuelle de chacun de ces ilots technologiques.

Les logiques de "Software Defined DataCenter" et toutes leurs déclinaisons ont pour objectif de décorréler le hardware du software, de supprimer toute l'intelligence des composants matériels d'une infrastructure pour les porter sur des solutions logicielles indépendantes.

L'intérêt de cette approche repose sur le support de l'hétérogénéité des composants d'infrastructure, la réduction des coûts matériels, la simplification de la gestion opérationnelle d'architectures complexes. Néanmoins, la notion de SDDC impliquer de disposer de composants d'infrastructure programmables, disposant d'API ouverte, elle est intimement liée aux notions d'automatisation ou d'orchestration de datacenter.

 

Elasticité des infrastructures locales

Historiquement, tous les composants de l'infrastructure (Réseau, stockage, computing) fonctionnaient sur une logique de "scale-up". Plus clairement, suivant les besoins d'une organisation à un instant donné, une infrastructure était proposée avec un certain nombre de limitations (Ex : Nombre de ports, de disques, de processeurs, débit maximal, etc.).

Désormais, l'un des critères de choix les plus importants dans le choix des composants d'infrastructure réside dans le support des architectures "scale-out", soit une évolutivité horizontale quasi-illimitée en termes de réseau, de stockage, ou de computing.

Suivant les solutions choisies, l'évolutivité est soit complètement linéaire, c'est à dire que chaque extension apporte les mêmes capacité (n+1), soit au contraire plus granulaire avec la possibilité d'étendre une infrastructure donnée à choix sur l'axe de la performance ou des capacités supportées.